les races d'ovins au Maroc

RACE D’MAN

 dman

 

Forte hétérogénéité phénotypique pigmentation diversifiée (blanche, noire ou brune). Elle est conduite en stabulation permanente et toujours en petit effectif (en moyenne cinq brebis). Les pendeloques chez certains animaux, laissent suggérer une contribution importante de moutons à poils d’Afrique de l’Ouest à la constitution de cette race des Oasis.

Elle présente des difficultés d’adaptation hors de la zone d’origine, notamment en élevage extensif traditionnel. Toison souvent jarreuse et peu étendue. Son effectif est estimé à 300.000 brebis.

DEFINITION DU TYPE RACIAL

La race D’man est petite de taille. Sa tête est fine et étroite avec des oreilles longues et tombantes bas derrière la tête. On note chez les mâles la présence de crinières et de colliers.

Les cornes sont absentes chez les deux sexes. Les animaux peuvent être bruns, blancs, noirs ou présenter une combinaison de deux ou trois couleurs.

LOCALISATION

Le berceau de la race D’man est localisé dans les provinces d’Errachidia et de Ouarzazate.

SYSTEMES D’ELEVAGE

• Troupeaux à effectif très réduit (5 à 10 têtes) ;

• Stabulation permanente ;

• Alimentation à base de dattes et de luzerne ;

•Bergeries intégrées aux habitations.

PERFORMANCES

Reproduction : la brebis D’man est réputée par sa prolificité élevée (1,6 à 2,3 agneaux par brebis), sa capacité de se produire toute l’année avec un cours intervalle entre deux agnelages (180 à 200 jours) et une grande précocité. La fertilité moyenne varie de 80 à 100%.

Production de viande : le poids moyen à la naissance est de 1,7 à 2,9 kilogrammes. Celui à 70 jours varie entre 11 et 15 kilogrammes. Le poids moyen adulte est de 30 à 45 kilogrammes chez la brebis et de 50 à 70 kilogrammes chez le bélier.

Les croissances moyennes sont de 160 à 180 grammes par tête et par jour entre 10 et 30 jours et 170 à 200 grammes par tête et par jour entre 30 et 70 jours.

Production de laine : la laine de la race D’Man est de qualité médiocre, ne couvrant généralement que le dos et avec une forte proportion de jarre. Le poids moyen d’une toison varie entre 0,5 et 1,5 kilogrammes.

RACE BOUJAAD

boujaad

La race Boujâad est considérée parmi les races de grande taille au Maroc. Elle est appelée aussi « Race jaune » en relation avec la couleur de sa tête jaune très pâle ou safran.

Les animaux de cette race sont utilisés en croisement. Ils sont rustiques, de grande taille, et bien conformés à toison fermée. Son effectif est estimé à 200.000 brebis.

 DEFINITION DU TYPE RACIAL.

C’est une race de taille moyenne à grande (70 à 80 cm chez le mâle). Elle est de couleur blanche, avec une tête de couleur jaune très pâle.

La tête est assez fine chez la femelle, moyenne à forte chez le mâle. Le chanfrein est droit chez la femelle, large et légèrement bombé chez le bélier. Les cornes, absentes chez la femelle, sont moyennement ouvertes en spirale chez le mâle.

LOCALISATION

Le berceau de la race Boujâad est localisé dans les provinces de Khouribga et de Beni-Mellal et s’étend sur l’aire géographique des plateaux phosphatiers, Boujâad et Oued Zem.

SYSTEMES D’ELEVAG

  • Troupeaux élevés en extensif sur parcours ;

• Reproduction par lutte naturelle ;

• Un agnelage par an en automne en général.

 PERFORMANCES

Reproduction : la fertilité moyenne est de l’ordre de 95%. La saison de lutte s’étale de Mai à Septembre avec un pic au mois d’Août.

Production de viande : le poids moyen à la naissance est de 3 à 4 kilogrammes. Celui à 70 jours varie entre 15 à 16 kilogrammes. Le poids moyen adulte est de 45 à 60 kilogrammes chez la brebis et de 70 à 100 kilogrammes chez le bélier.

Les croissances moyennes sont de 170 à 210 grammes par tête et par jour entre 10 et 30 jours et 150 à 200 grammes par tête et par jour entre 30 et 70 jours.

Production de laine : la toison est blanche, tassée, homogène, sans jarre, ni fibres colorées. Le poids moyen de la toison est de 1,5 à 3 kilogrammes.

La finesse est de l’ordre de 50 à 60 sur l’échelle de Bradford.

RACE BENI-GUIL

ovin

La Béni-Guil est une race des plateaux de l’Oriental, très bien adaptée à la steppe. Elle est capable de s’acclimater dans d’autres régions. Elle est l’une des meilleures races à viande du Maroc. Grâce à ces qualités laitières la femelle  est utilisée comme support au croisement industriel.

C’est un animal bien conformé, très résistant et un bon transformateur des aliments cellulosiques. Son effectif est estimé à 1.200.000 têtes.

DEFINITION DU TYPE RACIAL

 La race Béni-Guil est de taille moyenne avec une toison blanche et ouverte. Le ventre, la tête et les membres sont nus de couleur brune feu ou marron. Cette coloration s’étend jusqu’en arrière des cornes et la face inférieure de la gorge.

Chez le mâle, le profil et le chanfrein sont busqués. Les cornes, sont régulières et bien ouvertes, en spirale. Chez la femelle, le chanfrein est légèrement busqué, ne possédant pas de cornes.

LOCALISATION

Le berceau de la race Béni-Guil est localisé dans les provinces d’Oujda, Figuig, Boulmane, Jerrada et Taza.

 SYSTEMES D’ELEVAGE

• Troupeaux élevés en extensif sur parcours ;

• Reproduction par lutte naturelle ;

• Un agnelage par an en automne en général

 PERFORMANCES

Reproduction : la fertilité moyenne est de l’ordre de 95%. La saison de lutte s’étale de Mai à Septembre avec un pic au mois d’Août.

Production de viande : le poids moyen à la naissance est de 3 à 4 kilogrammes. Celui à 70 jours varie entre 15 et 19 kilogrammes. Le poids moyen adulte est de 45 à 60 kilogrammes chez la brebis et de 70 à 100 kilogrammes chez le bélier.

Les croissances moyennes sont de 170 à 210 grammes par tête et par jour entre 10 et 30 jours et 150 à 200 grammes par tête et par jour entre 30 et 70 jours.

Production de laine : la toison est blanche, tassée, homogène, sans jarre, ni fibres colorées. Le poids moyen de la toison est de 1,5 à 3 kilogrammes.

La finesse est de l’ordre de 50 à 60 sur l’échelle de Bradford.

RACE SARDI

sardi

C’est la race des parcours pauvres des plateaux de l’ouest. Plusieurs essais ont montré qu’elle s’acclimate difficilement dans les régions hors berceau. Le mâle est très recherché surtout pour la fête de sacrifice (AID AL ADHA). Les béliers de cette race sont utilisés en croisement. Son effectif est estimé à 750.000 brebis.

DEFINITION DU TYPE RACIAL

C’est une race de grande taille (80 à 90 cm chez le mâle). Blanche sur tout le corps, avec museau noir, des tâches noires autour des yeux (lunettes), sur les oreilles et les extrémités des pattes.

La tête, le cou, le ventre et les membres sont dépourvus de laine. Le chanfrein est droit chez la femelle, large et légèrement busqué chez le mâle. Les cornes, absentes chez la femelle, sont bien développées et ouvertes chez le mâle. Elles sont blanches et souvent striées en noir. La toison est fermée avec des mèches courtes et lassées.

 

LOCALISATION

Le berceau de la race Sardi se trouve dans les provinces de Settat et Kelaâ des Sraghnas avec une aire géographique qui s’étend sur le moyen bassin d’Oum Errabiâ, plateau de Béni-Meskine ou des Sraghnas et Rhamna.

 

SYSTEMES D’ELEVAGE

• Troupeaux élevés en extensif sur parcours qui fournissent 70 à 80% des besoins ;

• Reproduction par lutte naturelle ;

• Un agnelage par an en automne en général.

PERFORMANCES

Reproduction : la fertilité moyenne est de l’ordre de 90 à 98%. Le taux de prolificité moyen est de 1 à 1,6. La saison de lutte s’étale de Mai à Septembre avec un pic au mois d’Août.

Production de viande : le poids à la naissance est en moyenne de 3 à 4 kilogrammes. Le poids moyen adulte est de 45 à 60 kilogrammes chez la brebis et de 70 à 100 kilogrammes chez le bélier.

Production laitière : les qualités laitières de la femelle Sardi permettent de nourrir convenablement ses agneaux.

Les croissances moyennes sont de 170 à 200 grammes par tête et par jour entre 10 et 30 jours et 160 à 200 grammes par tête et par jour entre 30 et 70 jours.

Production de laine : la toison est blanche, dense et homogène, sans taches, ni jarre, ni fibres colorées. Le poids moyen de la toison est de 2,2 kilogrammes.

La finesse est de l’ordre de 50 à 60 sur l’échelle de Bradford.

RACE TIMAHDITE

timhdite

C’est la race dite du Moyen-Atlas, bien adaptée à l’altitude. Elle est apparemment issue du croisement des animaux appelés du type Tadla et ceux de l’Atlas.

Elle est réputée par sa bonne conformation, sa facilité d’engraissement, son rendement en carcasse et son adaptation à son environnement. Elle est très utilisée pour le croisement industriel. Son effectif total est estimé à 1.500.000 brebis.

DEFINITION DU TYPE RACIAL

La race Timahdite est de taille et poids moyens. Elle est de tête moyenne brune fauve uniforme. Cette coloration peut atteindre l’arrière des oreilles et la partie supérieure de la gorge. La laine et les pattes sont de couleur blanche. Le profil est busqué et le chanfrein est droit à légèrement busqué et assez épais. Les cornes, absentes chez la femelle, sont régulières chez le mâle. La toison est ouverte à mèches longues qui confèrent à l’animal une résistance à la pluie, à la neige et au froid.

Il existe deux variétés de cette race :

• ZAIAN dans laquelle le type TADLA a une influence prononcée quant à la taille et au poids ;

• HAMMAM-AZROU : ce sont des animaux plus légers et leur laine est grossière.

LOCALISATION

Le berceau de la race s’étend du Moyen-Atlas aux plateaux périphériques concernés plusieurs provinces : Meknès, Ifrane, Fès, Boulmane, Khénifra, Béni-Mellal, Azilal, Khémisset.

SYSTEMES D’ELEVAGE

·        Troupeaux élevés en extensif sur parcours qui fournissent 70 à 80 % des besoins alimentaires ;

·        Reproduction par lutte naturelle ;

·        Un agneau par an en automne en général ;

·        Croisement industriel sur plaines céréalières et la côte Atlantique.

 PERFORMANCES

Reproduction : la fertilité moyenne est de l’ordre de 95%. La prolificité est de 1 à 1,1. La saison de lutte s’étale d’avril à décembre avec un pic du mois de Mai à Août.

Production laitière : les qualités laitières de la femelle Timahdit permettent de nourrir convenablement ses agneaux.

Production de viande : le poids à la naissance est en moyenne de 3,0 à 3,8 kilogrammes. Celui à 70 jours est de l’ordre de 14 à 18 kilogrammes. Le poids moyen adulte est de 45 à 55 kilogrammes chez les brebis et de 60 à 80 kilogrammes chez le bélier. Les croissances moyennes sont de 150 à 170 grammes par tête et par jour entre 10 et 30 jours et de 140 à 160 grammes par tête et par jour entre 30 et 70 jours.

Production de laine : la toison est blanche sans taches, ni jarre, ni fibres, étendue sur tout le corps. Cependant, la tête et les pattes sont dégarnies. Le poids moyen de la toison est de 1,9 kilogramme.

La finesse est de l’ordre de 44 à 50 sur l’échelle de Bradford.

La longueur moyenne des fibres est de l’ordre de 9,6 centimètres.

source www.anoc.ma